Places de marché en ligne en e-commerce de proximité

Marketplaces de proximité

Des marketplaces pour rencontrer l’offre et la demande locale en e-commerce

De nombreux commerçants souhaitent continuer à vendre leurs produits malgré la fermeture de leur point de vente physique imposée dans le cadre des mesures de lutte contre l’expansion du Coronavirus.

Parallèlement les consommateurs souhaitent encore pouvoir acquérir des produits distribués ou fabriqués par leurs commerçants locaux préférés. Le besoin de places de marché électroniques pour mettre en relation l’offre et la demande en produits locaux est ainsi devenu criant.

Des initiatives publiques, associatives et privées pour dynamiser l’e-commerce

Des pouvoirs publics ont embrayé et ont développé des initiatives en la matière, ou ont parfois accéléré l’aboutissement de projets qui murissaient depuis plusieurs mois (voir une présentation des solutions numériques lancées directement ou indirectement par les CCI en France). Leur objectif a été de contribuer à limiter l’impact macro-économique de la crise sanitaire, en permettant aux commerçants, directement touchés par les obligations de fermeture des magasins, de continuer à vendre, en ciblant plus particulièrement les plus petites structures, qui ne disposaient pas encore de leur propre site d’e-commerce.

Des initiatives privées ont également été mises en place, parfois même dans un esprit complètement bénévole. Enfin, des places de marchés déjà en fonction ont décidé d’accorder un geste commercial pendant la période de confinement.

Des exemples de marketplaces facilitant le commerce local en ligne

Voici un rapide tour d’horizon illustratif de marketplaces d’e-commerce de proximité en francophonie:

Marketplaces au Grand Duché de Luxembourg

  • Letzshop : lancé par le Ministère de l’Economie du Grand-Duché de Luxembourg, cette place de marché électronique publique permet à tout commerçant luxembourgeois de vendre en ligne ses produits, en étant accompagné dans ses premiers pas vers l’e-commerce. Un service de livraison est proposé en partenariat avec une filiale de Post Lu.
    • Covid19: Letzshop a décidé que la cotisation annuelle de 500 € ne sera pas perçue en 2020 pour faciliter l’inscription des commerçants impactés par les mesures prises pour lutter contre la crise du Coronavirus.
  • Kaaftlocal: Lancé en un temps record par la CLC (Confédération luxembourgeoise du commerce), en synergie avec Ecom.lu la fédération luxembourgeoise des acteurs du numérique, il s’agit d’une plateforme nationale de solidarité pour les commerces locaux situés au Grand-Duché de Luxembourg. Ce site permet aux commerçants de fédérer leur communauté de clients en  mettant à disposition des clients des coupons de 5 à 100 € utilisables dès la fin du confinement et pendant 2 ans, et pour lequel le commerçant reçoit directement l’argent (moins une commission de 10%). L’objectif est de donner un coup de pouce au niveau de la trésorerie des commerçants en cette période économique tendue.

Marketplaces en France

  • Epicery: Cette plateforme privée permet aux commerçants et artisans alimentaires de vendre en ligne leurs produits. Le consommateur peut déterminer une zone géographique.
    • Covid19: La licence mensuelle est offerte au commerçant.
  • Ma boutique en ville: Cette solution mutualisée de soutien au commerce/artisanat local permet à celui-ci de se faire connaître et de vendre en ligne (réservation de créneaux de livraison à domicile ou de retrait à l’entrepôt).
    • Covid19: La solution est totalement gratuite et sans engagement durant la période de confinement + 1 mois après.
  • Ma ville mon shopping: Gérée par une filiale du Groupe La Poste en France, cette plateforme de vente en ligne du commerce local, inclut un système de drive et/ou de livraison à domicile.
    • Covid19: Les collectivités n’ont pas à s’acquitter de l’abonnement pour que leurs commerçants puissent s’inscrire. De plus, la commission sur les ventes est supprimée temporairement.
  • #MesCommercesADomicile: Dispositif gratuit proposé aux communes de la région Ile-de-France pour recenser les commerçants de proximité capables de livrer et d’assurer la vente à emporter.
  • Mon Petit e-commerce: Les commerçants des métiers de bouche (boutique et ambulants), peuvent disposer sur cette plateforme de leur propre espace pour vendre leurs produits en ligne.
    • Covid19: Inscription gratuite + les 3 premiers mois d’abonnement offerts.
  • Ollca.comL’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ollca-com-1024x743.png.: Cette plateforme permet aux commerçants des métiers de bouche (bouchers, primeurs, fromager …) de disposer d’une boutique en ligne et de services de retrait express en boutique et de livraison.
  • Petits Commerces: Cette plateforme permet aux commerçants de valoriser leur histoire et leur savoir-faire sur internet, et de vendre en ligne leurs produits grâce aux boutiques Facebook et Instagram.L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Capture-décran-2020-04-10-13.56.02-1024x648.png.
    • Covid19: Remise de 30 % pour la création de compte, pas d’abonnement en 2020, pas de commission. Lancement de https://soutien-commercants-artisans.fr/, sezrvcie gratuit et sans commission, qui permet aux consommateurs de passer commande de bons d’achat à valoir ultérieurement (comme l’initiative Kaaftlocal présente ci-dessus)
  • Puyp: Plateforme de Drive Piéton pour commerces de proximité, restaurants ou commerçants, avec commande et paiement à distance.
    • Covid19: Gratuité de l’abonnement.
  • Solidarité COVID19 – Inventaire des magasins proposant un drive dans les département 67 et 67 (Bas-Rhin et Haut-Rhin en Région Grand-Est), sous forme d’une cartographie locale.
  • Teekers: Place de marché pour les commerces de proximité avec e-shop et service de livraison.
    • Covid19: Gratuité durant 6 mois, hors frais de livraison.
  • La plateforme VraimentVraiment propose la mise en place d’un “panier de proximité” pour permettre aux producteurs en région rurale d’écouler en ligne leur production. Un service bien pensé qui mériterait d’être dupliqué !
  • L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est vivons-local-org-1024x726.png.Vivons Local: Initiative de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Seine-et-Marne lancée le 6 avril 2020, cette plateforme permet de commander chez les commerçants locaux de ce département, tout en respectant les gestes barrières avec un paiement en ligne, un retrait express ou une livraison (en partenariat avec Rapidle, plateforme de Click&Collect).
  • Wishbam: Cette plateforme est une solution SaaS qui propose, dès que le seuil critique de 100 commerçants est atteint sur une zone géographique, de créer une place  
    • Covid19: Gratuit et sans engagement
    • Lancement à la mi-avril de Angersshopping.com en collaboration avec la ville d’Angers, Angers French Tech, Les Vitrines d’Angers et la CCI Maine et Loire
  • Wizishop: Il ne s’agit pas d’une place de marché, mais plutôt d’une plateforme en mode Saas très adaptée à la création rapide d’e-shops, avec leur propre nom de domaine. S’adresse aux commerçants physiques, mais aussi à tout ceux qui souhaiteraient tester la vente en ligne, y compris en dropshipping.
    • Covid19: Gratuit et sans engagement

A noter que la plupart des plateformes d’e-commerce proposent elles-aussi des offres avantageuses en cette période de confinement (aperçu recensé par la cabinet-conseil Retis)

Marketplaces en Belgique:

  • Nearshop.be: place de marché privée proposant des mini-boutiques en ligne pour des commerçants situés dans des villes partenaires (ex: Liège…),
    • Covid19: livraison gratuite en Belgique.
  • #HorecaComeback, initiative d’une fédération professionnelle, avec le soutien de grandes marques agro-alimentaires, qui propose aux consommateurs de payer à l’avance des bons de valeur qui pourront être utilisés dans leurs bars et restaurants préférés après la levée du confinement.
  • Passez commande: initiative privée (agance Webadev) proposant un site de click&collect, uniquement de réservation de produits (sans vente en ligne)
  • Ecommercelocal : Un projet semblable à Kaaftlocal est sur les starting-blocks, en association avec l’UCM, en attente d’un éclaircissement réglementaire.
  • Wearelocal.be: Plateforme de la fédération Safeshops.be rassemblant un millier d’e-shops et d’établissements Horeca. Ceux-ci proposent chaque dimanche une promotion ou un geste de remerciement, les “lazy sundays”.

Marketplace au Québec:

  • Le Panier Bleu: Initiative d’économie coopérative soutenue par le gouvernement du Québec, pour dynamiser le commerce local. Lancé en avril 2020. Le but est d’encourager les québécois à privilégier les produits et les commerces d’ici tout en favorisant la pérennité des entreprises de toutes les régions du Québec. Cette plateforme n’est toutefois pas transactionnelle à ce stace-ci.

Vous connaissez d’autres initiatives lancées récemment ? N’hésitez pas à la faire connaitre